Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 juin 2013 1 17 /06 /juin /2013 14:48

 

La Poésie palestinienne contemporaine

Traduit de l'arabe par Abdellatif Laabi

BACCHANALES N°27 Revue de la Maison de la Poésie Rhône-Alpes

Le Temps des Cerises

 

http://ecx.images-amazon.com/images/I/511XPQR33XL._SL500_AA300_.jpg

 

Une belle édition longiligne avec en couverture les dessins géométriques de Kamal Boullata, aux couleurs du drapeau palestinien, et une préface du traducteur et poète marocain Abdellatif Laabi, qui nous permet de découvrir une quarantaine de poètes palestiniens majeurs.-

La préface présente l'évolution de la poésie palestinienne (découpée en plusieurs générations :1936,1948, 1967..), d'une manière certes abrégée mais essentielle. 

On se plonge ensuite dans les poèmes, les auteurs s'enchainant par ordre alphabétique, et on se laisse porter et secouer par ces voix multiples qui disent la terre, les blessures, la vie et la mort, ces voix pleines de l'âme de la Paltestine.

A découvrir .. une très belle lecture.

Repost 0
Published by Libraires de l'Eternel Retour - dans Littérature arabe
commenter cet article
12 septembre 2009 6 12 /09 /septembre /2009 19:10


Khaled Al Khamissi
Taxi
éditions Actes Sud






kaléidoscope pointé sur la vie des Egyptiens, Taxi est un véritable recueil de rencontres entre une soixantaine de chauffeurs de taxi du pays ou y exerçant et un passager. Unique interlocuteur de ces dialogues, ce dernier est le fil conducteur qui tisse tous ces témoignages si divers et variés comme des étendards de la diversité mais aussi de la réalité de la vie contemporaine en Egypte.
Et on y apprend beaucoup, lecteurs et lectrices français, sur les rues chaudes et poussiéreuses du Caire "chéri" du narrateur, sur les différentes façons de vivre les événements politiques nationaux, ou internationaux ou encore  comment chacun doit s'arranger avec sa propre société afin de pouvoir manger ou se faire respecter.

Il y a celui qui s'endort au volant car il a promis à sa femme en colère de ne rentrer à la maison qu'après avoir récolté la somme des dettes qu'on leur réclame, cette femme vêtue du niqqab en entrant dans le taxi et qui en ressort en tenu adaptée a son travail de serveuse, cette homme qui propose d'inverser la logique des américains du temps du gouvernement Bush: et si nous leur déclarions la guerre en pretextant qu'ils cachent une arme de destruction massive...

 

Dans un récit fluide et rythmé, Khaled Al Khamissi nous fait pénétrer avec fraternité et humour, par delà  ses désaccords, dans l'intimité de ces petites places publiques ambulantes où les maillons de la masse informe s'individualisent et communiquent avec passion.



Repost 0

Présentation

  • : Coups de coeur de l'Eternel Retour
  • Coups de coeur de l'Eternel Retour
  • : Les libraires et les amis de la librairie partagent leurs coups de coeur.
  • Contact

Recherche