Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 septembre 2012 7 16 /09 /septembre /2012 23:08

David Toscana

 

Un train pour Tula

 

  tula.jpg

 

Froylan Gomez, jeune ingénieur au chômage, est contacté par Juan Capistran, un vieil homme qui finit ses jours en maison de retraite. Il prétend être son arrière grand père et lui propose en échange de son héritage (une collection de timbres censée être de grande valeur), d'écrire sa biographie. Par appât du gain, et pour d'une certaine façon réaliser son rêve d'écrire un roman à succès, Froylan accepte et se met à la tâche...

 

Fin XIXe siècle dans la petite ville de Tula dans le Tamaulipas, une jeune femme, abusée par un américain, donne naissance à un enfant, elle décède peu après et le petit est recueilli par sa grand mère. Rejetant sur le bébé la faute de la mort et du déshonneur de sa fille, celle-ci l'abandonne, il se voie alors confié à une servante de la famille. Après une enfance difficile, sujet de rumeurs, fantasmes et dénigrements jusqu'à son baptême, le petit Juan, sorti de l'enfance, va se prendre de passion pour une jeune fille, Carmen, qui va devenir sa chimère pour la vie.

 

Ne reculant devant aucune folie, bravant tous les dangers, il va construire sa vie d'adulte, pimentée d'aventures extraordinaires, dans le seul et unique but de devenir un homme fort, capable de s'attirer les regards de la belle et de susciter son intérêt. Sans succès. Onze ans plus tard, revenant vers Carmen sous une fausse identité, il la découvre veuve, elle accepte de le voir une fois par mois, le mercredi, pour prier ensemble son défunt mari...

 

L'histoire de Juan Capistro va connaître de tels échos avec la vie de Froylan que celui-ci va se perdre entre la réalité et l'histoire du vieil homme, parrallèlement, nous sommes plongés dans l'histoire surréaliste de la bourgade de Tula (son essor ponctué d'un concerts de piano géant, ses guerres, ses grands hommes, la construction délirante de la voie ferrée), peuplée de personages hauts en couleur tels le prêtre dictateur Nicanor ou le général d'une armée de "looser" Pisco...

 

Cette oeuvre hors norme, elle même mise en abîme (c'est l'histoire recomposée par la femme de Froylan Gomez suite à sa mort tragique lors d'un ouragan), est, dans son ensemble, un tour de force qui nous laisse admiratif. L'humour surréaliste de David Toscana, sa profonde dérision sur la nature humaine, ses jeux sur l'identité, sa capacité à produire du réalisme magique, le placent comme un des plus grands auteur contemporain d'Amérique Latine.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Coups de coeur de l'Eternel Retour
  • Coups de coeur de l'Eternel Retour
  • : Les libraires et les amis de la librairie partagent leurs coups de coeur.
  • Contact

Recherche