Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 novembre 2009 7 08 /11 /novembre /2009 11:41



Delphine de Vigan

Les heures souterraines

JC Lattès


Ce sont les histoires parallèles, et quelque part jumelles, de deux personnes qui n'ont pas vu s'infiltrer dans leur vie, dans leur conscience, dans leur sommeil, tous ces détails de leur quotidien contre lesquels ils sont pourtant en résistance.

Mathilde se réveille un matin avec le lourd poids de son impuissance face au comportement que son patron lui impose depuis maintenant plusieurs mois. Elle qui était son bras droit s'est vue petit à petit écartée des décisions importantes, des réunions qui sont prises pendant ses jours de congés, sans jamais avoir la possibilité de se faire entendre ni d'avoir des explications. Jusqu'au jour où le mutisme de ses collègues, l'incohérence de ses journées de travail et tous les détails mesquins de toute cette mise en scène deviennent une véritable sentence.

Car c'est en voulant faire face, continuer à donner le meilleur d'elle même, que la culpabilité l'a rattrapée. C'est en s'habituant à l'ennemi qu'elle l'a par mégarde fait entrer dans son intimité, c'est en résistant qu'elle s'est fait piégée.

Les heures souterraines ne décortique pas les stratégies de déstabilisation que le monde de l'entreprise peut générer, mais fait le portrait fin et intime d'une jeune femme, mère de famille, qui se retrouve un matin sur les genoux mais décidée à se relever, n'ayant pas vu que les coups portés au goutte à goutte pouvaient un jour finir par la noyer. 


Thibault est un médecin qui arpente tous les jours la capitale dans sa petite voiture pour ne faire que des soins à domicile. Mais la détresse et la solitude dont il est témoin se font de plus en plus le reflet de son impuissance face à la maladie, au destin, mais aussi face à cette la ville qui atomise les êtres et qui retranche et enfouie les plus faibles dans leurs cellules.
Il décide de lutter contre sa propre solitude en la prenant à bras le corps: en quittant cet autre corps, celui de cette femme qui ne l'aime pas autant que lui. Pour être seul, puisqu'il en est ainsi, mais libre.  

Un roman fort et bienveillant, qui va chercher en souterrain les racines de ce qui ne nous appartient pas, mais que nous laissons parfois s'installer et grandir en nous jusqu'à nous retrouver étranger à nous même.    




 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Coups de coeur de l'Eternel Retour
  • Coups de coeur de l'Eternel Retour
  • : Les libraires et les amis de la librairie partagent leurs coups de coeur.
  • Contact

Recherche