Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 septembre 2009 6 12 /09 /septembre /2009 19:09

C'est l'histoire d'un fils de résistant de la seconde guerre mondiale qui n'a pas eu la chance, le temps, de recevoir en héritage le témoignage de son père.
Peut-être est-ce pour cela qu'il est devenu journaliste, à la recherche de faits et de récits.  
C'est en tout cas certainement pour cela qu'il est finalement devenu biographe: écrire la vie des gens, afin qu'ils (et quelqu'ils soient et pour quelque vécu que ce soit) puissent laisser un témoignage, un récit de vie. Que chacun accède à l'histoire, avec un grand ou un petit H.

C'est alors qu'un homme qu'il avait aperçu à l'enterrement de son père revient dans sa vie des années plus tard: sa fille souhaite écrire l'histoire de la résistance de Tescelin Beuzaboc, son père, qu'il lui avait raconté enfant pendant huit mois au coucher.

S'enclenche alors une relation entre deux générations: celle qui a vu et qui a vécu et celle pour qui savoir ce qu'il s'est passé relève de la responsabilité. Le désir de savoir et le besoin de légende ne vont pas toujours de paire, et chacun va se retrouver dans des rôles qu'ils ne soupçonnaient pas endosser un jour.

Très touchant, parce que nous sommes pour la plupart des enfants de témoins, et que l'auteur aborde les différentes facettes de cet héritage, mais aussi prenant, par le suspens dans lequel nous emporte les vertiges de la boîte de Pandore.

 "Je me suis dit qu'un matin, au réveil, il me faudrait pour Bezaboc quelque chose de Tescelin. Ne pas le dégrader par un prêt-à-écrire, mais prendre ses mesures et coudre un mot pour lui."





Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Coups de coeur de l'Eternel Retour
  • Coups de coeur de l'Eternel Retour
  • : Les libraires et les amis de la librairie partagent leurs coups de coeur.
  • Contact

Recherche