Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 janvier 2009 3 28 /01 /janvier /2009 11:39


La sensibilité individualiste est un court texte de Georges Palante,
philosophe français de la fin 19e début 20e siècle.

Ni anarchiste ni liberal, Georges Palante était un philosophe atypique et solitaire, il fut enseignant dans divers lycées de France, publia un précis de sociologie et deux essais dont "La philosophie du bovarysme" et de nombreux articles. Il tint pendant plusieurs années la chronique philosophique de la revue "Mercure de France", s'intéressa fortement aux travaux de Freud, fut l'ami intime de Louis Guilloux et sa pensée influença Camus.

Ecartant les dimensions politiques et économiques de l'individualisme (sans pour autant récuser les liens possibles entre le sentiment individualiste et l'engagement doctrinal dans ces directions), Georges Palante, dans cet essai original et très personnel, s'astreint à explorer les différentes dimensions psychologiques de l'individualisme comme sensibilité ou trait de caractère.

S'appuyant sur des personalités comme Constant, Stendhal, Vigny, il élabore une définition originale, par la négative, d'une sensibilité individualiste considérée comme contraire d'une certaine sensibilité sociale ici méprisée. 

Définissant le sentiment individualiste comme une quasi volonté -réactive- d'isolement voir de misanthropie du groupe, il l'aborde de manière élogieuse comme partant "de la vive conscience de la barrière qui sépare les moi, d'un vif besoin d'indépendance, de sincérité envers soi et autrui, de discrétion, de délicatesse, mais aussi un amour de la culture de la différence humaine"...

Fortement inspiré par Schopenhaueur et Nietzsche (il disingue deux types de sensibilités individualistes trouvant grâce à ses yeux : les "dyonisaques" passionnés et les "apolliniens" pondérés), le texte de Georges Palante n'en demeure pas moins très abordable et original.

Un auteur méconnu dont on commence à parler (en partie grâce à Michel Onfray), qui, lorsque l'on met de côté les accès misanthropiques réels, se révèle profond et enrichissant.

La "sensibilité individualiste" a été publié chez "Mille et Une nuits", les editions "Folle Avoine" viennent de publier sa correspondance avec Louis Guilloux.

Partager cet article

Repost 0
Published by Cyril - dans Philosophie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Coups de coeur de l'Eternel Retour
  • Coups de coeur de l'Eternel Retour
  • : Les libraires et les amis de la librairie partagent leurs coups de coeur.
  • Contact

Recherche