Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 décembre 2008 1 29 /12 /décembre /2008 17:57

Ronald David Laing est un psychologue écossais de la seconde moitié du vingtieme siècle. Il est le fondateur en 1965 de Kingsley Hall, la première communauté thérapeutique autogérée.

Inspiré par Marx, Merleau Ponty, et surtout l'école du Palo Alto de Bateson, qui voyait en les pathologies mentales un mode d'adaptation à une structure familiale pathologique, et la doctrine existentialiste de Sartre, qui considérait que toute vérité et toute action implique un milieu et une subjectivité humaine, il a bâti une étude raisonnée des troubles de la reconaissance chez certains individus que Soi et l'Autre ont des besoins et désirs différents.

Attentif à l'aspect relationnel, à l'expérience de la communication et ses distorsions, il étaye, par ce type d'analyse, une critique de la séparation entre normalité et anormalité, personne "saine" et "malade", et nie toute signification aux termes "maladies mentales". 

Sa théorie envisageant certains troubles graves comme méchanismes légitimes d'échappement à des circonstances insupportables (à la fois familiales et sociétales) suscita de nombreuses controverses...

Considéré comme le fondateur de "l'antipsychiatrie" (mouvement qui ne se positionnait pas à l'encontre du diagnostic psychiatrique traditionnel mais à l'encontre de ses modes thérapeutiques), l'oeuvre de Laing est depuis quelques années partiellement en voie d'intégration dans la psychiatrie actuelle.

L'anti-Oedipe de Deleuze et Guattari fut largement inspiré par Ronald David Laing. Le film "Family Life" de Ken Loach illustre ses théories, il inspira également Sofia Coppola pour Virgin Suicides.

Un auteur important à redécouvrir aujourd'hui.

Quelques oeuvres :

"Raison et violence" en collaboration avec David Cooper, préface de Sartre, la folie d'un point de vue existentialiste. Epuisé en France...

"Le moi divisé", une invitation au praticien à se détourner de la "chosification" qui survient habituellement lors de l'étude de la personne sous un aspect pathologique. 

"Sagesse, déraison et folie, la fabrication d'un psychiatre", autobiographie introspective dans laquelle Laing fait preuve de lucidité et d'autocritique sur certaines de ses thèses.

"Noeuds", sur le transfert des névroses familiales.


La plupart des ouvrages de Laing ne sont plus édités en France, le moi divisié est disponible en anglais (editions Penguin).


Partager cet article

Repost 0
Published by Cyril - dans Psychologie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Coups de coeur de l'Eternel Retour
  • Coups de coeur de l'Eternel Retour
  • : Les libraires et les amis de la librairie partagent leurs coups de coeur.
  • Contact

Recherche